3

“Réalisez votre chambre Montessori”


Lit à barreaux, armoire, commode et coffre à jouets : la plupart des chambres sont en fait adaptées aux… parents ! Or un bébé a besoin de bouger et de se mouvoir librement pour explorer son environnement, d’avoir accès à ses jouets en toute liberté, de prendre ses vêtements tout seul pour participer à son habillement… C’est pourquoi dans une chambre Montessori, l’espace tout entier est pensé sur mesure pour l’enfant. Pour mieux comprendre, nous sommes allés visiter la chambre Montessori qu’a créé Stéphanie, jeune maman, pour sa fille Clara. Suivez-nous !

Une chambre selon Maria Montessori, s’organise en 4 espaces distincts : pour le sommeil, le change, le repas et l’activité. Evidemment, vous pouvez installer un ou plusieurs espaces dans une autre pièce si la chambre est trop petite ou si cette organisation bouleverse trop votre mode de vie.

Le conseil de Stéphanie, la maman de Clara :
« Avant son arrivée, j’ai préparé la chambre de Clara. J’ai choisi une pièce calme, installée côté jardin pour qu’elle entende les oiseaux chanter. Puis j’ai tout pensé en me mettant à sa place : une méthode imparable ! J’ai écouté tous les bruits, je me suis allongée sur son lit pour être sûre que les lumières ne l’éclairaient pas directement, j’ai exploré à quatre pattes pour voir ce qu’elle observerait ou atteindrait. Au moindre changement dans sa chambre, je me mets à sa hauteur. »

1. Le lit Montessori ? Un simple matelas posé au sol !

Le matelas au sol est la question qui fait le plus débat chez les parents. Notre experte Montessori, Marie-Hélène Place, l’explique ainsi : « Mettez-vous simplement deux secondes à sa place, coincé dans votre lit sans pouvoir en sortir. À votre réveil, votre première réaction serait d’appeler à l’aide pour que l’on vienne vous sortir de là. Maintenant, imaginez-vous allongé dans un lit sans rebord, où vous auriez une vue globale sur la pièce avec de jolies choses à observer. Votre réveil en serait bien plus apaisé et vous auriez envie de vous lever par vous-même. Pour développer son autonomie, bébé a besoin de pouvoir quitter son lit par lui-même. »*
Remplacez donc son lit à barreaux par un matelas au sol mesurant (dans l’idéal) 1 m / 90 cm et 10 cm d’épaisseur. Placé dans un coin de la chambre, il permet à l’enfant de voir la porte d’entrée afin d’observer les allées et venues. Sur le côté ouvert, vous pouvez installer un tour de lit sur le mur et un tapis pour amortir la descente.

Le conseil de Stéphanie, la maman de Clara :
« Ayez confiance, nous avons mis Clara sur un lit au sol dès ses premières semaines. Elle s’est tout de suite adaptée et pour l’allaiter, c’était très pratique. Depuis elle y dort comme un loir même si par moment, il faut lui réexpliquer la règle. »

2. L’espace pour changer bébé

Utilisez plutôt une commode qui permet d’avoir à proximité les éléments indispensables pour changer votre bébé tout en ayant toujours un œil sur lui. Utilisez des tiroirs faciles à ouvrir afin que bébé puisse les ouvrir quand il va grandir.

Le conseil de Stéphanie, la maman de Clara :
« J’avais installé des illustrations d’animaux, de feuilles et de fleurs à sa hauteur pour qu’elle les observe pendant que je la changeais ou l’allaitais. »

3. L’espace pour nourrir bébé

Choisissez un  fauteuil confortable pour donner le biberon ou allaiter votre bébé. L’idéal est de choisir un fauteuil à bascule car son mouvement rappelle à bébé sa vie dans le ventre de sa maman. À partir de 15 mois environ, installez-lui une table, une chaise, un plateau, une assiette en porcelaine, des couverts en métal, un verre et une carafe en verre à sa taille pour qu’il apprenne à manger comme les grands.

Le conseil de Stéphanie, la maman de Clara :
« À 2 ans, elle mange « comme une grande » : pas toujours simple… Nous allons mettre une toile cirée sous sa chaise pour qu’elle mange en toute autonomie et que ce soit moins le chaos dans la pièce après le repas ! »

4. L’espace pour l’activité

Il observe ses pieds, ses mains, son mobile, son image dans le miroir. L’espace aménagé doit donner envie à bébé de rester seul.

Les premiers mois, l’espace d’activité Montessori se compose de :

Au regard de ses évolutions et apprentissages, adaptez l’environnement : remplacez les matériels sur l’étagère basse, placez le miroir à la verticale pour s’observer en position debout, changez les livres, placez une lampe de chevet auprès de son lit…

Le conseil de Stéphanie, la maman de Clara :
« Mon souhait ? Que Clara apprenne et s’épanouisse le plus naturellement du monde. Par exemple, avant de changer un matériel sur son étagère pour aborder un nouvel apprentissage, j’observe ses nouveaux gestes et centres d’intérêt et je teste. Je tâtonne, souvent je me trompe, mais lorsqu’elle est prête, l’apprentissage se fait sans effort et avec le sourire.
Pour être au plus proche de son évolution et de ses périodes sensibles, j’essaye d’être à l’écoute de ce qu’elle vit et de ce dont elle a besoin. Selon moi, notre place de parents dans cette pédagogie demande d’être très présent tout en gardant de la distance pour apprendre à faire seul. Un équilibre délicat qui réclame attention, créativité et empathie. Pas facile au quotidien mais on n’est pas parfait et se tromper fait partie du programme… Heureusement ! »

*Extrait de 60 activités Montessori pour mon bébé, de Marie-Hélène Place, éditions Nathan.

« Mon enfant a trop de jouets… Comment faire ? »
Les conseils de Marie-Hélène Place*

Trop d’objets à gérer donne à l’enfant une sensation de désordre intérieur : il se sent dépassé et n’a ni la possibilité, ni l’envie de développer sa concentration en se focalisant sur un seul objet de façon prolongée.

Si vous trouvez que sa chambre est surchargée, allégez-la progressivement, en faisant participer votre enfant pour qu’il s’habitue à ces évolutions. Il s’appropriera et appréciera davantage son espace.

« Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place » disait Maria Montessori. Pour que sa chambre reste ordonnée, montrez-lui où se range chaque objet, comment il peut y accéder, l’utiliser et le remettre en place en fin d’activité. Des bonnes habitudes faciles à prendre qui rendront la vie familiale plus harmonieuse.

Voici quelques aménagements qui apporteront à votre enfant un sentiment de sérénité et d’ordre :

  • Un rangement pour chaque objet : étagères à bonne hauteur, paniers et tiroirs.
  • Le choix des objets qui l’entourent est important : ils doivent être attirants pour soutenir son attention, de qualité et adaptés à ses capacités.

Mettez en place une rotation des objets pour varier les activités sans surcharger la chambre : pour cela prévoyez un placard où se trouvent les objets en attente d’être remis dans la chambre.

* Marie-Hélène Place est experte et auteure de plusieurs livres sur la pédagogie Montessori, référente auprès de Nature & Découvertes.

logo

Tournez horizontalement votre tablette pour pouvoir naviguer sur le site.